travail enfant

Pris de court par le confinement, la majorité des parents n’est pas préparée pour accompagner le travail scolaire de leurs enfants à la maison. Ils gagneront beaucoup en ayant des échanges avec les enseignants et les autres parents. Voici quelques conseils.

Evitez les outils inutiles         

La classe à la maison n’est pas aussi facile qu’on puisse l’imaginer. Les parents se rendent compte que prendre le relais des enseignants n’est pas chose aisée. La plupart d’entre eux se ruent sur internet avant de regarder dans les cours fournis par les enseignants. Ils oublient que les exercices donnés sont une application de ce qui a été fourni dans les cours et tout ce qu’il faut savoir s’y trouvent déjà. Ainsi, le fait d’avoir trop d’outils à notre disposition pour aider les enfants a certainement un côté négatif. L’intérêt pour une nouvelle application éducative risque d’être éphémère et ne donnera pas les résultats escomptés. Par conséquent, avoir recours à d’autres outils que les cours donnés par l’enseignant, risquent d’augmenter l’énervement et la lassitude des parents et enfants.

Demander de l’aide en cas de besoin

Les enseignants comprennent mieux que quiconque les difficultés rencontrées par les parents dans leur accompagnement. Ces derniers gagneraient beaucoup en leur demandant des conseils, de façon périodique. Dans la foulée, des réunions en réseau entre parents sont encouragées pour avoir des échanges sur les problèmes auxquels chacun fait face. Ces échanges, très enrichissantes, pourront aboutir sur des solutions communes, en rapport avec ce que chaque parent peut donner et attendre de ses enfants.

Concernant la question d’adaptation à l’âge des enfants, il convient de faire la différence entre le primaire et le secondaire. Avec un enseignement unique dans le primaire, il est plus facile de comprendre ce qui est demandé. Ce qui n’est pas le cas avec le collège. Devant le nombre d’enseignants des différentes matières, le professeur principal doit coordonner et encadrer les actions de ses collègues. Pour les parents qui trouvent le travail scolaire trop compliqué ou inadapté aux enfants, il ne faut pas hésiter à en parler à la maîtresse d’école ou au professeur principal.

Privilégier le dialogue en famille

À la maison, généralement, les pratiques d’enseignements des parents ne coïncident pas vraiment avec ce que l’école attend d’eux. Aussi, il y a lieu de bien définir la durée des devoirs à faire. Les parents devraient essayer d’expliquer à leurs enfants l’utilité de faire les devoirs, et surtout ne pas les présenter comme une corvée. Ainsi, les discussions sur le travail scolaire entre parents et enfants sont encouragées. Durant le confinement, quand ils font leurs devoirs, les élèves peuvent s’imaginer qu’ils doivent tout réinventer. À charge alors aux parents de bien leur expliquer qu’il faut, toujours, partir du contenu des cours pour traiter les exercices.

Rester à la maison pendant de longues semaines, avec des sorties très limitées, n’est pas sans conséquences sur les enfants. À part le travail scolaire, les parents doivent penser à d’autres activités pour occuper les enfants lorsque le temps de la classe à la maison est écoulé. Ces activités auront pour but de leur éviter le stress du confinement. Des activités créatrices pour les jeunes enfants seraient les bienvenues. Quant aux adolescents, il faut leur donner la possibilité de rester en contact avec leurs amis et les laisser tranquilles dans leur coin de temps à autre. Avoir des activités ensemble sont une belle occasion pour mieux connaître et comprendre le caractère de chaque enfant. Les échanges se feront alors plus facilement.