éducation enfant

Aujourd’hui, l’éducation des enfants a pris une nouvelle forme. Exit punition, menace, reproches et réprimandes, et place à l’encouragement et à la communication pour l’inciter à aimer les règles imposées par les parents. C’est l’éducation positive, qui a pour objectif de gérer les difficultés familiales de manière pacifique, très loin de la méthode punitive et coercitive. Cette méthode éducative est principalement basée sur la confiance et la communication entre parents et enfants. 

L’importance des règles et des limites dans l’éducation d’un enfant

Pour se construire et à mesure qu’il grandisse, l’enfant n’a pas de cesse pour tester sa puissance, son pouvoir et sa liberté d’action. Et ce sont les limites et les repères imposés par ses parents qui permettent d’endiguer cette énergie, pour qu’il puisse se sentir en sécurité et s’épanouir librement, au sein de sa famille et par la suite, devenir un adulte responsable. Le rôle des parents est de les faire respecter, non par la force, mais par la confiance mutuelle obtenue grâce à la communication. C’est la méthode de l’éducation positive.

Cette méthode prend encore plus d’importance, surtout, si votre enfant est un enfant à haut potentiel. En effet, surdoué, l’enfant à haut potentiel est caractérisé par une hypersensibilité émotionnelle, entres autres. Il est facilement submergé par ses sentiments et ressentis. Ne parvenant pas à les contenir et à les gérer, il s’exprime par des cris, des accès de colères plus ou moins violentes, ou encore par des paroles blessantes ou irrespectueuses. Non, il n’est pas mauvais, il se sent juste incompris.

Comment réagir devant ce comportement ?

En éducation, les parents ont leurs propres limites. Lorsqu’elles sont dépassées, ils deviennent vulnérables et n’arrivent plus à maîtriser les situations de crise. Aussi, lorsque votre enfant adopte souvent un comportement impatient, la première chose à faire est de ne pas réagir de suite, de prendre profondément votre souffle et de reculer de quelques pas. Eh oui ! Cela vous donne le temps de se demander quel message veut-il transmettre, quel besoin n’a pas été satisfait dans l’immédiat. De même, vous jugerez si vos limites ont été atteintes et risquent d’être dépassées. En effet, vous ne pouvez pas toujours vous faire violence pour ne pas réagir, sinon, un jour vous réagirez violemment envers votre enfant. Ce sera la catastrophe.

Comment s’y prendre pacifiquement faire connaitre à votre enfant vos limites ?

Pour lui faire comprendre les limites qu’il ne doit pas dépasser, lui parler avec calme et clarté est primordiale. Demandez-lui clairement de dont il a besoin. Par la même occasion, expliquez-lui l’effet négatif de son comportement sur votre envie d’y accéder. Au fil des jours, sans lui crier dessus à chaque fois, expliquez-lui et rappelez-lui que plus il est impatient, crie ou pleure pour avoir une chose, moins vous avez envie de le satisfaire. Donnez-lui des hypothèses concrètes comme du genre « Quand tu hurles, je ne me sens pas bien et mon envie de t’aider diminue. ». Il connaitra ainsi vos limites, et comprendra les conséquences de ses actes sur votre volonté à le satisfaire.

Important :

N’oubliez jamais que vous êtes le meilleur parent pour vos enfants.