mieux connaitre le métier d'entrepreneur

Plusieurs idées préconçues et qui s’avèrent fausses peuvent constituer un blocage pour lancer une entreprise. Ainsi, croire qu’il faut des années avant de rentabiliser une entreprise est totalement erroné. Prétendre aussi qu’il faut travailler 150h par semaine est la marque d’un bon entrepreneur, c’est démontrer qu’on ne sait pas gérer son temps pour mener à bien un projet… Après s’être débarrassé de ces faux clichés sur l’entrepreneuriat, il est temps de se pencher sur les étapes à suivre pour devenir un entrepreneur efficace. Outre les études et formations qu’on peut suivre, un fort caractère accouplé à des qualités de leader est une base solide pour devenir un bon entrepreneur.

Des qualités de leader d’un entrepreneur

L’entrepreneur est avant tout un chef d’entreprise, capable de piloter un projet économique dans un secteur d’activité bien défini. Il peut y travailler seul, mais la plupart du temps, ce projet va engendrer la création d’emplois et générer des revenus. De sa capacité à évaluer les risques économiques dépendra la réussite du projet. Etant donné qu’il pourrait être appelé à occuper plusieurs postes simultanément, outre celui de manager, un bon entrepreneur doit être polyvalent et doté d’une forte capacité d’adaptation afin de maîtriser les différents domaines au sein de son entreprise. Travaillant pour son propre compte, les ressources humaines ainsi que la comptabilité ne doivent avoir aucun secret pour lui. Comme il peut être amené à faire plusieurs tâches en même temps, nombreuses qualités sont exigées pour percer et réussir.

Pour trouver une bonne idée, il faut être créatif, innovant et savoir poser les bonnes questions. Il ne faut pas oublier que l’idée développée au départ de l’entreprise doit percer sur le marché. Ainsi, l’entrepreneur doit se surpasser pour trouver des moyens originaux afin de défier la concurrence. Il doit bien choisir ses collaborateurs et leur faire confiance. Un autre trait de caractère utile est la persévérance face aux hauts et bas que l’entreprise pourrait connaître. Ne jamais baisser les bras et savoir toujours rebondir, telle pourrait être la devise de l’entrepreneur. Un esprit d’analyse prompt à trouver des solutions aux problèmes fait partie de la panoplie de qualités qu’un bon entrepreneur doit posséder.

Une formation facultative

Pour devenir entrepreneur, il est recommandé de suivre une formation supérieure. Les écoles de commerce préparent à la direction d’entreprise. La spécialisation « création d’entreprise » ou « entrepreneuriat » dispensée par certains établissements d’enseignement supérieur ouvrent également la voie à un métier d’entreprise. Les diplômes délivrés vont du BTS AG pour être assistant de Gestion PME-PMI au Mastères spécialisés en Entrepreneuriat, en passant par les licences professionnelles et DEES.

Mais l’obtention de diplômes en entrepreneuriat n’est pas un passage obligé pour être un bon entrepreneur. On peut réussir dans l’entrepreneuriat avec un solide sens des affaires. On prendra comme exemple ce monsieur qui monte une boutique en ligne à partir d’un compte eBay. Il demande à ses connaissances et aux amis de ses amis de vendre les vieilleries qu’ils n’utilisent plus. Il y a aussi cette adolescente de 12 ans, qui à partir d’une application sur Iphone, réussit à résoudre le problème des enfants oubliés par les parents à la sortie de l’école. Pour juger de la pertinence de leur idée, ces entrepreneurs en herbe ont testé directement leur projet sur le marché avec des clients potentiels. Une démarche, qui a permis à des personnes sans diplômes, et même des adolescents; à mettre sur pied des entreprises devenues prospères.